Darwin en Solo?

Yeeeeeeeha !!!!

J’ai posé le pied sur la terre Australienne. Mais effectivement ça fait bizarre d’avoir la tête en bas !

Premières impressions:

  • il fait plus frais, mais relativement à la malaisie, une chaleur telle qu’on connais en europe, 30°, une petite brise, je respire enfin.
  • ça a un arrière gout d’Etats Unis sous les tropiques, mais avec des sortes d’anglais à l’accent horrible (à coté de ça, les américains parlent tellement bien! et oui!)
  • la végétation et les oiseaux sont bizarres
  • on roule à gauche
  • les pièces de 2 dollars sont minuscules

Pour cette fois, j’ai trouvé un canapé chez l’habitant (couchsurfing donc). Je débarque donc chez mon hébergeuse à 6h du matin, avant qu’elle parte au boulot, pour dire bonjour et laisser mon sac.

Ensuite, visite de Darwin. Ville bien sympa mais minuscule (150 000 habitant, mais un centre 4 fois plus petit que Rennes). Je suis soulagé de ne pas avoir choisi une auberge de jeunesse. C’est l’industrie du backpacker, pleins d’anglais encore souls de la veille, bref… ça refroidit un peu quand on a soif de nature et d’aventure. Mais cette ville a aussi l’avantage d’être un bon camp de base pour visiter le nord de l’australie: pleins de cybercafés, agence de voyages, des pubs, d’incroyables magasins très « Man vs Wild », locations de vans, 4×4. Une voiture sur 2 sent l’aventure à plein nez (au sens propre aussi).

La journée, j’organise la suite du séjour, je visite un peu. Et le soir, je retrouve chez ma logeuse. Le premier soir j’ai eu droit à la visite de sa famille, on a tout de suite bien trippé tous ensemble.

Publicités