Bali, le bilan

Attention au tsunami... touristique!

Au final, le bilan Indonésien est un peu décevant. Enfin c’est tout de même énormément dépaysant d’être en Asie, mais beaucoup de point négatifs relatifs au tourisme de masse nous a beaucoup refroidi:

  • culturel : mercantilisme absolue, danse pour touristes, artisanat traditionel limité. Bon c’est magnifique, mais on sent que tout est désormais marchandisé pour plaire aux touristes.
  • humain : déplorable… on est pris pour des porte-feuilles, sorti de la transaction on est plus rien. Racketé, balladés, sur-sollicités, les échanges avec la population sont très limités. A moins d’aimer lacher ses billets tous les 100m pour avoir des balinais à vos petits soins, à la longue on en devient méfiant de toute approche de locaux (« qu’est ce qu’il me veut encore ? »)
  • culinaire : personnellement je trouve beaucoup moins raffiné qu’en Malaisie, et souvent très cher. Pour manger plus authentique et cent fois plus goûtu, il faut se risquer dans les gargottes de rue, mais attention à la tourista !
  • paysages : trop urbanisé et pollué. A part cela c’est effectivement magnifique. Encore une fois, on doit payer des sommes européennes pour pouvoir y accéder et profiter de tout cela.

Point positifs :

  • on a tout de même trouvé des locaux très sympathiques (notre hébergeur à Ahmed, à Sengiggi, Tetebatu, …). Il s’agit souvent de personnes éduquées et occidentalisés.
  • Hotels : on trouve facilement de quoi se loger pour 10-20 euros par chambre, donc c’est assez bon marché. Mais la qualité varie énormément et ne dépend pas forcément du prix. Souvent très propre, on passe pour le même prix d’une cellule de prison, eau froide et salle de bain bricolée à un véritable palace avec piscine. Cela dépend surtout de la ville : Ubud est souvent très très bien. Autour du mont Batur, déplorable.
  • la location de voiture, assez fun finalement. On voit le pays loin du tourisme de masse.
  • l’honnêté : une fois le « deal » conclu, tout se fait sur la confiance. Pas de mauvaise surprise, même sans reçu, on a le service demandé.
  • la campagne : authentique et loin des circuits touristiques, on voit de magnifiques rizières, montagnes et autre champs de tabac.
  • l’asie : être immergé dans un pays asiatique est toujours une bonne expérience, les mauvais cotés font partie de l’expérience asiatique. A mon avis, les indonésiens aurait beaucoup de choses à critiquer aussi si ils voyageaient en Europe !
Voilà prochaine étape: l’Australie Occidentale!

 

 

 

 

 

Publicités