Fusionbooks.com.au

Après plusieurs mois de vadrouille, mon compte en banque me crie « Famine ». Histoire de ne pas perdre la main, je cherche donc un boulot dans ma branche, développement java et web. Bien sur, mon CV intéresse pas mal de monde, je passe des entretiens, mais je me fais toujours coiffer au poteau par un Australien. Préférence nationale…

Je me résigne donc à élargir mes critères, mais surtout à filer sur la côte est. Je contacte des gens pour un lift à Melbourne. Deux allemandes en ford econovan (Oscar, peint en vache normande) me proposent un aller simple pour Melbourne et découvir le pays.

Un soir, je regarde mes mails et je tombe sur ça:

Capture d'écran, littéralement parlant.

Il est 23h30 et on me propose un entretien/essai le lendemain à 11h. Je me pointe donc (en retard), à ce mystérieux entretien. Un jeune australien en bermuda et tongs m’accueille: c’est le boss. Il cherche un mec qui se débrouille en retouche photo, maquettage et mise en page de livre. Ah oui, ils sont à court de matos, il faut impérativement que j’apporte un Mac avec moi (ouf, j’ai un Mac). Merci Delphine, gràce à son book pour lequel je lui ai donner un bon coup de main, je passe l’essai haut la main.

Notre yearbook à nous.

La boite en question fait un site où les écoles peuvent faire, en ligne, leur livre de fin d’année (Yearbook), et ensuite demander à l’imprimer et recevoir ces fameux livre en qualité pro. Mon boulot: vérifier les livres avant impression et faire les retouches nécessaire (image déformée, réalignement, retouche photos, contraste du texte…).

Une video étant mieux qu’un long discours:

Après quelques semaines à jouer avec Photoshop et Illustrator, ils m’annoncent qu’ils recherchent un ingénieur pour reprendre le code du site web qui avait été fait par une société externe. Comme on s’entend bien et qu’ils ont vu que je maitrisait ce genre de boulot, j’ai été nommé CTO en toute simplicité (Directeur Informatique). La classe!

Bon ok, directeur surtout de moi même, ça reste une micro-start-up.

Donc voila, depuis quelques semaines je travaille avec la société qui a fait le site web pour monter en compétence, et je commence à développer des nouveaux trucs qui déchirent. En effet, le site va se lancer en France grâce à deux anciens backpackers français, donc il faut internationaliser tout ça! Fabien, Mo, ils sont à Bordeaux, si vous avez envie un Yearbook pour votre labo, c’est le moment de les contacter, ils sont sympa en plus!

La filiale française et les fondateurs australiens

Cerise sur le pancake, ils veulent m’embaucher et me sponsoriser pour un visa de travail permanent… Je réfléchis mais j’avoue que c’est tentant!

Cerise sur le cupcake, Perth c’est sympa mais pas assez dynamique à leur goût. Donc on déménage à Sydney fin janvier!

Malheureusement mon tour d’Australie en van est compromis mais:

  • le travail est méga intéressant, avec des responsabilités, en start-up
  • ambiance détendue
  • je vais quand même à Sydney
  • dans tous les cas, si je reste, j’ai négocié de pouvoir avoir plein de vacances pour faire des gros tours de van dans l’outback!
  • le salaire est très correct

Un jour normal au bureau...

Voila, changement de vie? A voir. Pour l’instant je me plais à vivre à l’australienne, prendre le métro ou le van pour aller au boulot, un crochet par la plage le soir, soirée au backpack ou à la maison, barbecue sur la plage, bières offerte en fin de journée par le patron, répondre à 50 questions pour commander un café en ville à la pause (et expliquer pour la 50ième fois que non, je ne prend pas de sucre). Et surtout, weekend dans le bush en van 🙂 Et puis, je dois être le seul directeur informatique du monde à vivre avec un sac à dos dans une auberge de jeunesse (enfin ça c’est fini).

Element culturel du jour:

Aujourd’hui, MUSIQUE! Je ne vais pas tomber dans le lieu commun habituel et vous parler de AC/DC et John Butler (qui habite à Fremantle d’ailleurs), mais visiblement, un certain GOTYE cartonne ici. OK, c’est pop, mais ça à le mérite d’avoir une pointe d’originalité. Je ne sais pas si vous connaissez ça en France, mais il cartonne en Oz, et en Nouvelle-Zelande (car il est en duo avec une kiwi). Enfin quand je dis ça cartonne, c’est 350 fois par jour, le clip en boucle à la télé, les gens qui le sifflote. Bref un vrai phénomène de société.Je l’ai vu la première fois à Darwin chez mon couchsurfing, et depuis,il n’y a qu’à Bali où je ne l’ai pas vu.

Dites moi ce que vous en pensez:

Publicités