C’est Royal ce parc ! (épisode 2)

Après une bonne nuit de sommeil, nous découvrons un temps couvert mais un paysage sauvage grandiose autour de nous.

On remballe !

Mais nous n’avons toujours pas d’eau. Nous utilisons nos ultimes réserve pour faire un thé réconfortant, une dernière mini-brique de jus de fruit et hop… on est repartis !

Notre « plage privée »

Le manque d’eau se fait de plus en plus sentir, la gorge sèche, le pas se fait plus lourd. Nous sommes alors recueillis par un groupe de nomades qui nous offrit du thé et du lait de Yak. Ils nous soignèrent alors pendant 17 jours, nous enduisant de graisse de phoque afin de garder notre chaleur et ainsi éviter l’hypothermie. Le chef du clan nous invita alors à sacrifier un kangourou lors de la fête du solstice d’hiver, grâce à mon inséparable opinel, j’accompli le rituel ancestral… 

En vérité, ce fut une fin de randonnée sans histoire. Apres les 19 km de la veille, il nous reste une demi journée de marche pour retrouver la civilisation. Nous finissons par croiser des villages fantômes, sans eau courante mais disposant de réservoir d’eau de pluie. Nous avons alors pu remplir nos bouteilles et enfin se désaltérer avec de l’eau purifiée à l’Aquatab ©.

Où est Charly?

Le paysage change alors radicalement. Après une végétation rase, le maquis de la veille, nous passons maintenant dans différentes sorte de jungle : palmier, eucalyptus, lianes. C’est aussi plus marécageux par endroit.

Drôle d’animal

Nous croisons d’innombrables perroquets. Faisons la connaissance avec un rare swamp-wallaby (wallaby bicolore).

Joe, notre ami swamp Wallaby

Nous avons aussi croisé l’emblème des parcs de NSW : le Lyrebird !!! L’oiseau-lyre est un gros oiseau avec une magnifique longue queue faite d’impressionnantes plumes. Mais malheureusement trop fugace pour prendre une photo.

Enfin une bande de dauphin nous fait une petite parade !

Voilà, retour à Otford, station de train nous permettant de rejoindre la capitale, et malheureusement l’aéroport pour Delphine.

Nous-même

Ce fut donc une magnifique randonnée, aux paysage variées, aux rencontre animalière exceptionnelles, en mode « survie », entre bons amis… bref un anniversaire inoubliable !

« C’est australien ça ? »

Nouvelle rubrique ! Il arrive souvent ici qu’on entende une musique que l’on connaît, parfois même très bonne et quand on dit que c’est Australien on se dit toujours « Nan ? C’est australien ça ? C’est pas vrai… dis donc… ». Et oui la culture australienne est bien vivante, s’exporte et est parfois même de bonne qualité.

Voici un premier exemple avec Angus & Julia Stone

Publicités