Farewell Litchfield

Vous êtes le maillon faible, au revoir

Voila, Marine a été désigné comme devant quitter l’aventure. Pas assez calculatrice, trop facile à vivre… bref, c’était le maillon faible. Nous partons donc dès potron-minet pour Darwin, un « petit crochet », nous l’expulsons du van devant son auberge et nous repartons, plus légers, vers Litchfield, la dernière étape de l’édition 2012 de Darwin Express.

Tahiti douche?

Nous faisons une petite pause à Batchelor, microscopique « communauté », pour littéralement recharger les batteries de l’appareil photo dans un incroyable salon de thé hippie.

Litchfield est un parc national de 1500 km2, relativement petit pour l’Australie (Kakadu par exemple fait 20 000  km2). Il est par contre assez dense en merveille naturelles. Ayant tous les deux déjà visité ce parc auparavant et n’ayant qu’une journée de prévu, nous nous concentrons donc sur nos deux endroits favoris.

Une fois dans le Parc national de Litchfield, nous faisons étape aux champs de termitière. Il y en a deux sortes. Les premières que nous qualifierons de « classiques » pour la région: les termitières cathédrale. Elles sont immenses, et ressemblant à des piliers de cathédrale (d’où le nom!). Rapportés à notre échelle, imaginez d’immense tours de plusieurs kilomètres de haut fait uniquement de salive et d’excrément…

Enorme termitière (ou petite Delphine, à vous de voir)

Les secondes sont des termitières « Magnétiques ». En effet elles sont fine, comme de larges ardoises toutes alignés nord-sud. Etant passé à Carnac dans le Morbihan quelques semaines avant, il y a comme un déjà vu. Leur orientation ne doit rien au hasard. Elles migrent d’une face à l’autre en fonction de l’orientation du soleil afin d’avoir plus ou moins chaud ou froid. Elles peuvent faire jusque 4m de haut!

Non ce n’est pas Carnac, il s’agit de termitières magnétiques

Nous arrivons ensuite à Florence Falls. Une fois le van en place au « camping », nous filons nous baigner au pied des chutes d’eau. Magique.

Et voila le résultat

Au coucher du soleil, nous crois plusieurs petites bêtes mignonnes et poilues: les Rock Wallabies!

Un rock Wallaby

Et voila, c’est devant le traditionnel feu de camp, dans le bush, sous les étoiles, que Delphine savoure sa dernière nuit Australienne…

Snif…

Dernière nuit en Australie pour Delph

Publicités